mardi 13 novembre 2007

Cante mon Bel Uccelo !


Exposition de dessins
A la librairie Mollat - Bordeaux
du 1 au 25 novembre 2007


Sans être prisonnier des codes de l'immanence réaliste, Jo Brouillon se tient au bord du monde dont il détermine les limites par sa marginalité même. Il travaille jusqu'à ce point de tension hallucinée entre éveil et rêve, créant une ouvre fantasmagorique en trompe-l' oeil où réalité et fiction, normalité et bizarrerie s'entrecroisent dans la cohérence décalée d'une vision subjective. Cet artiste, qui dans son essence tend vers le désir de mystère, a peuplé son univers de créatures protéiformes et de personnages "puzzle".

Chez lui, les hommes, les femmes, les objets, la nature ne sont jamais présentés tels qu'ils apparaissent au premier, au simple regard. Ils demeurent au-delà d'une pure ambition d'anatomiste, ,nécessairement autres, chargés d'incertitudes, habités, névrotiques parfois. Joël a fait du corps l'objet privilégié d'un façonnage et d'une volonté de maîtrise; un corps structuré qui se prête à toutes les anagrammes. A l'abri derrière ce "parasitage" délibéré des repères, une malice embusquée scintille. L'artiste s'"ensauvage", déforme les mots, projette ses propres pulsions indomptées. Ses dessins, sublimés par la poétisation du trait, flambent devant nos yeux. Ils mêlent les états d'un subconscient étrange, ceux de l'idée voluptueuse, des envies inavouées. Ce qui importe, c'est le ressenti et l'enivrement à chaque instant; la sensation fortuite, délicieusement affleurante, qui ouvre la cage en ferornée d'évidences solipsistes pour laisser partir l'oiseau "cante mon bel ucello"...

Mélissa Martin. Octobre 2007